Rechercher

Le code QR : origines et avenir

Mis à jour : avr. 7


Le code QR, une multitude d'utilisations possible

Vous en avez sûrement déjà vu un : depuis peu présent sur de nombreux supports (flyers, affiches, revues, packagings, etc), le code QR — pour Quick Response Code — est un code-barres à deux dimensions qui permet d’encoder des données. Il s’agit le plus généralement d’un lien vers une page Internet (URL), scannable par un smartphone, une webcam ou un lecteur de code-barres. Mais que connaissez-vous de ce carré blanc et noir ?


Une invention japonaise puis une impulsion chinoise


Inventé en 1944 par Denso-Wave, chef d’une entreprise japonaise spécialisée dans les équipements industriels, le code QR était initialement utilisé pour assurer le suivi des pièces détachées de l’entreprise Toyota.

Progressivement, il s’est démocratisé en Asie, notamment en Chine où il connaît un succès fulgurant. Sa fonction d’outil de traçabilité se transforme alors en un moyen de s’informer ou de payer instantanément avec son smartphone. En parallèle, les applications de paiement mobile se multiplient grâce au développement rapide des plateformes telles que WeChat (Tencent) et Alipay : Code QR et application mobile ne font plus qu’un.


L’aspect commercial prend alors le dessus sur l’usage initial du carré bicolore ; les commerçants s’en servent désormais pour faire de la publicité, détailler les informations de leurs produits via les packagings, ou encore être payés. Pour cela, rien de plus simple : ils placent un code QR sur un support près de leur caisse. Ce dernier est scanné, puis redirige l’utilisateur vers une son application de paiement mobile, et le tour est joué. A l’inverse, le client peut exposer son code QR au commerçant pour le rémunérer.


L’usage du code QR en France


En 2008, le code QR arrive en France. Et si la population chinoise a d’ores et déjà pris le réflexe de flasher les codes 2D, il semblerait que le bilan ne soit pas le même pour les français. Concernant l’accès à l’information, les français sont loin d’avoir adoptés l’automatisme QR. Pour ce qui est des achats, le geste reste à ce jour également fébrile côté français, qui favorise la CB dans 52,6% des transactions.

Pourtant, l’instantanéité prône et les processus d’achat se veulent toujours plus rapides — prenons le paiement sans contact par exemple. De ce fait, les professionnels du marketing s’adaptent et intègrent, à petit feu, des codes QR sur des supports print : ils gagnent alors du terrain sur le territoire français où ils tiennent la promesse d’être rapides, accessibles mais aussi éco-responsables.

Les codes QR se positionnent comme un moyen efficace de communiquer des informations sur un produit, et les commerçants étrangers l’ont bien compris. Néanmoins, la démocratisation de ces codes semble longue et peu concluante, pour deux raisons : la première, c’est que les caméras des téléphones les plus répandus en France ne lisent pas les codes QR. La seconde est due à l’enseignement de ce canal ; sans explications, peu de français sont en capacité d’arriver à leurs fins.



Chiffres clés et avantages


D’après une étude réalisée par ScanLife en 2012, 72% des utilisateurs de QR Code veulent des informations sur des produits. Ce chiffre témoigne d’une volonté de transparence qui s’accentue d’années en années. 52% recherchent des magasins à proximité de leur emplacement, 36% souhaitent effectuer un achat immédiat et 31% désirent comparer des prix.

Côté commerçants, les avantages sont tout aussi nombreux. Le code QR permet de :

Délivrer instantanément une information cibléeVéhiculer des promotions, réductionsEncourager les consommateurs à se déplacer en magasin (cf. article drive-to-store)Et le tout, facilement et pour à moindre coût


Une passerelle du physique au digital


Le code QR incarne une passerelle entre le physique et le digital. En Chine par exemple, de nombreux restaurateurs ont attribué des codes QR à leurs employés, leur permettant ainsi de recevoir des pourboires par flashcode au travail.

Dans le domaine du street marketing, l’usage du flashcode est inexistant. C’est pourquoi l’agence Streetly mise sur des campagnes semi-digitales combinant une expérience et un code QR. Ainsi, l’accompagnement des hôtes permet aux participants d’accéder à un chat Messenger. Ils sont en capacité d’échanger leurs ressentis sur la campagne réalisée, de donner leur avis sur l’expérience qu’ils ont vécu, les aliments qu’ils ont goûtés…

D’autre part, Streetly mise également sur le canal du code QR : puisque celui-ci est flashé sur Messenger, l’audience ciblée est presque toujours atteinte. En 2017, 61% des français possédaient Messenger. Sur ces 61%, 83% possédaient l’application sur leur smartphone.

5 vues