Rechercher

Drive to store : Une solution pour augmenter votre trafic

Mis à jour : avr. 7

Qu'est ce que le drive-to-store ?


Le terme drive-to-store désigne le fait de guider un prospect vers une boutique physique au travers de différentes actions marketing. Les stratégies marketing en question peuvent se caractériser par des offres commerciales, souvent diffusées sous forme d’annonces publicitaires ou de notifications push.

Le drive to store s’oppose à d’autres stratégies telles que le drive-to-web (conduire sur le web) ou le web-to-store (conduire un internaute à se rendre en magasin).



Affluence en magasin : drive to store


Idées reçues : le commerce physique n’est pas mort


Contrairement aux idées reçues, le commerce physique n’est pas en train de mourir. Bien que les achats en ligne soient de plus en plus fréquents car avantageux, 7 français sur 10 préfèrent encore réaliser leurs achats en magasin.

D’après Médiamétrie, “38,2 millions d’internautes ont déjà effectué des achats en ligne, soit 88,2% d’entre eux. Cela représente 822 000 cyberacheteurs de plus qu’il y a un an.” Pourtant, le e-commerce ne représente que 8,5% des parts du marché du retail. Les analystes prédisent même qu’elle ne dépassera jamais les 25%.

S’il est vrai que les achats en ligne représentent un gain de temps et parfois d’argent, les commerces physiques n’ont pas à rougir de leurs avantages. La possibilité de toucher, sentir, comparer et surtout bénéficier des conseils d’un vendeur n’ont pas encore trouvé d’équivalence digitale.


La combinaison du physique et digital


Puisque le physique possède des attributs que le digital ne possède pas et inversement, l’agence Streetly a décidé de les combiner. En effet, en réalisant des opérations de street marketing, les commerces optimisent les affluences en magasin.

Transformation digital lors d'une campagne

Toutefois, l’audience perçue n’est pas qualifiée. De ce fait, un dispositif digital (chat bot messenger) est intégré à l’expérience en rue. Ce chat élargit les champs des possibles, puisqu’il permet au commerçant de recueillir des informations sur ses produits.

Prenons l’exemple d’un commerce alimentaire : si ce dernier est en phase de développement et qu’il a besoin de connaître quels seraient les produits les plus appréciés, il aurait la possibilité d’en faire goûter plusieurs et de recueillir les avis de ses clients pour adapter ses stocks, ses offres et son merchandising.



4 vues